Humeurs

Ces trésors du passé

Il y a un mois ma tante est décédée. Plus que la perte de ma tante, c’est encore une partie de mon histoire qui s’est éteinte. Je n’ai jamais eu une grande famille, quand j’étais petite je passais beaucoup de temps chez ma grand-mère avec ma tante et ma mère. Elles sont parties toutes les trois, ce qui ne me laisse pas grand chose comme famille, du moins au dessus de moi dans mon arbre généalogique.

Quand ma maman et mon papa sont décédés, je n’ai rien pu récupérer de chez eux. Ayant des petites dettes, on a préféré renoncer à l’héritage, quand on renonce, on ne peut rien prendre vu que tout est vendu par l’état. Lorsque ma grand-mère est décédée, ma tante a presque tout repris à elle seule et elle avait beaucoup de mal a imaginer qu’on puisse prendre des affaires de sa maman.

Cette fois, j’ai pu récupérer quelques petits souvenirs. Plus que des souvenirs d’elle ce sont des souvenirs de toute une famille que j’ai récupéré.

Mamy

Ma grand-mère était une belle femme, toujours maquillée, apprêté, parfumée. Je peux encore sentir son parfum en y pensant. Elle une quantité impressionnante de foulards que je garde à présent précieusement dans une armoire.

J’ai pu la découvrir sous un autre oeil. Je l’ai toujours trouvée très sérieuse, très calme, posée. Quand je pense à elle je pense aussi aux problèmes d’argent qu’elle avait. Je la vois encore couper le moisi sur le fromage parce que « tu sais pendant la guerre il fallait bien se débrouiller » ou alors le tout petit morceau de viande qu’elle me faisait pour épargner les sous. Un morceau que je coupais en deux petites bouchées.

Une femme forte

Dans une boite, j’ai découvert tellement de choses sur elle que je ne savais pas. J’ai découvert que mon grand-père était policier et que elle avait été élue caissière d’élite en 1970. La meilleure caissière de Belgique !

J’ai découvert une tonne de photos de voyages, c’était une vraie globe trotteuse. Puis elle était drôle, il y a pleins de photos qui la montre souriante, faisant des bêtises. J’ai aussi trouvé son petit carnet ou elle notait ses heures, ou elle faisait ses comptes. J’y ai vu des petites notes, notamment « Michèle veut un grand vélo depuis 3 ans, elle n’a l’a pas encore ? » Michèle c’est ma maman.

Les cartes postales

Au milieu de toutes ces photos, j’ai retrouvé un tas de cartes postales. Un vrai trésor. Mon grand-père est décédé avant ma naissance, je ne l’ai jamais connu. Par contre, j’ai toujours connu Travolta, l’amoureux de ma grand-mère que tout le monde appelait comme ça pour son côté bon danseur. Ils ne vivaient pas ensemble parce que ma grand-mère n’a jamais voulu, elle a toujours voulu garder que le bon d’une relation.

Dans ce tas de cartes postales j’ai trouvé une série de cartes de la part de Travolta à ma mamy. Il était en vacances et il lui a écrit chaque jour pendant 13 jours avec des mots d’amour digne d’un film romantique.

Du 15 juin 1987 au 28 juin 1987…

La famille éloignée

Lors de l’enterrement j’ai également vu des gens que je n’avais jamais vu. La cousine de ma grand-mère ainsi que son fils. Ils ont ramené avec eux un album photo montrant ma maman et ma tante petites. Je n’avais jamais vu de photos d’elles à cette époque là. Plus tard dans la boîte de photos, j’ai aussi pu trouver une photo d’elles, adultes qui dansent ensemble, toutes souriantes. (Autant te dire qu’elles étaient comme chien et chat et que ça n’arrivait pas souvent.)

Bref, toutes ces petites choses sont comme un trésor pour moi. Je me suis sentie 1000 x plus proche de ma grand-mère d’un coup. Ce qui a eu pour suite qu’elle me manque encore plus. J’ai qu’une seule hâte, trier tout ça et montrer tous ces souvenirs à mes enfants.

Et toi, tu collectionnes les souvenirs aussi ?

3 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :