• Belgique,  Bruxelles

    Nen dag en Brusseleir

    Quand j’étais gamine mon poepa parlait le brusseleir, c’était nen echte. J’adorais l’écouter parler avec les autres peï du bistrot du coin. Tout le monde l’appelait den buum. Il était plutôt petit, klach, et costaud mais quand quelqu’un lui cherchait bagarre, en général c’était lui qui lui foutait une rammeling. Tous ces pauvres sukkeleirs à qui il a mis la misère… Le surnom lui est venu comme ça. Aujourd’hui je comprends le brusseleir mais je n’sais pas le parler malheureusement. En tout cas, pas à voix haute, parce que dans ma tête j’ai exactement l’accent de l’agent Varhaegen. Quand je parle aux gosses en brusseleir ils ont tendance à me…