Famille,  Humeurs

Lettre à toi, mon fils

« Maman, pourquoi elle chante ça ? Les garçons sont quand même gentil avec les filles »

Tout ce que j’ai trouvé à te dire sur le moment même c’est « si seulement… » je n’ai pas réussi à développer. Parce que tu as 8 ans, que je n’ai pas trouvé les mots sur le moment. Si tu savais mon fils, évidemment que la majorité des hommes sont respectueux avec les femmes et heureusement ! Une bonne partie par contre ne l’est pas du tout. Et pas seulement les hommes d’ailleurs, certaines femmes peuvent être très dur entre elles aussi. C’est la société aussi…

Il faut que tu saches, il faut que je t’apprenne tout ça. Quand tu seras grand avant de dire, de faire quelque chose à une femme, demande-toi si tu aimerais qu’un homme fasse pareil à ta soeur, à ta maman, à tes tantes ou tes cousines.

à lire également : Le frère de mes enfants

Non c’est non.

Je crois que l’information la plus importante à te donner c’est qu’un non est un non. Tu sais, une femme qui porte une jupe à 23 heures en rue ne cherche pas à se faire violer. Une femme qui danse sensuellement non plus. Un jour un homme n’a pas voulu entendre mon non, parce que pour lui ce « non » voulait dire « oui« . J’ai dit non et ses yeux ont changé de couleur au point de me glacer le sang.

Mon amour, un non est un non. Plus tard, si une fille, que ce soit ta copine ou non, imaginons même que ce soit une prostitué de métier et que tu aies déjà payé, peu importe, si elle dit stop, tu arrêtes tout, tout de suite. Ne deviens jamais le bourreau d’une femme. Ne deviens pas cette image que certaines femmes ont en tête à cause d’un seul salopard qui a tout bousillé. Souviens-toi aussi que si tu es marié à quelqu’un, elle n’a pas d’obligation envers toi, son non reste toujours valable. Comme le tien d’ailleurs !

Bébé, promets-moi de donner autant de chances à une femme qu’à un homme si un jour tu deviens ton propre patron. D’ailleurs promets-moi de donner autant de chances à chaque être humain qui se présentera à toi. Quel que soit sa culture, quel que soit son orientation sexuelle, quel que soit sa couleur.

Promets-moi de ne pas juger trop sévèrement les femmes. Tu sais, une femme épanouie sexuellement n’est pas une pute. Pourquoi un homme ayant une liste longue de dizaines de noms serait un don Juan comparé à une femme qu’on traite de pute ?

Sois ouvert d’esprit

Promets-moi d’aider ta femme plus tard. Ce n’est pas parce qu’elle sera à la maison pour s’occuper des enfants qu’elle ne saura pas fatiguée. Maman, c’est le métier le plus difficile au monde. Si elle travaille à plein temps ce sera pareil, il faudra la soutenir, l’aider. Tout comme elle devra le faire pour toi et j’y veillerai.

L’amour, le respect ça va dans les deux sens. Parles avec elle, la communication c’est la base. Voyez à deux ce que l’un et l’autre fera, assumera sans que ce soit gravé dans la pierre et non discutable.

La charge mentale

Fais en sorte que toute la charge mentale ne repose pas seulement sur ses épaules. Je t’ai bien élevé, lors d’un départ en vacances, tu aideras pour faire les valises. Quand ton fils devra aller au foot tu ne la laisseras pas seule à gérer le fait que les vêtements ont bien été lavés et préparés. Tu ne la laisseras pas seule pour décider jour après jour, ce qu’elle devra cuisiner. Les vêtements tu les mettras dans le panier à linge plutôt que par terre attendant qu’elle passe après toi. Tu éviteras les phrases du genre « tu aurais dû me le dire, je t’aurais aidé ». Fais en sorte qu’elle n’aie pas un enfant en plus à la maison, mais un homme qui la soutient et l’aide.

Instagram t’as pensé à
Instagram t’as pensé à

Tu sais mon fils, je ne suis pas féministe, loin de là. Pour entrer dans les clichés, plus tard j’aimerais que ta femme sache faire à manger parce que c’est la base… Je voudrais qu’elle s’occupe de toi comme moi j’aime m’occuper de mon homme quand j’en ai un. Mais ce que je veux que tu comprennes c’est que même si elle aime s’occuper de toi, même si elle a l’habitude de faire à manger, tu ne dois pas prendre ça pour acquis.

De temps en temps, dis lui de s’asseoir et fais à manger. Quand elle est occupée avec une tâche ménagère occupe-toi d’une autre tâche sans qu’elle ait à te le demander. Quand elle a pris tant de plaisir à te faire à manger, remets ta chaise à sa place et amène la vaisselle à la cuisine au lieu de te poser dans le canapé. Des petites choses simples qui peuvent tellement faciliter la vie.

J’attends évidemment la même chose des femmes, de ta future femme et de ta soeur. Encore une fois, le respect ça va dans les deux sens.

Mon amour, tu seras un homme respectueux, j’y veillerai <3

Edit : En fait si, je suis féministe ! 🙂

à lire également : Vivre avec une maman malade

Photo de base : Clip d’angèle

10 commentaires

  • Judie K

    Très beau texte. J’ai plein d’ajouts à faire. Bien sûr que tu es féministe, ce n’est pas parce que tu n’es pas impliquée dans un combat, ou un politique que tu ne le serais pas. Ta lettre à ton fils est féministe.

    Je vais plus loin que toi : quand ce n’est pas « oui » c’est non.

    Comme je l’ai vu sur une pancarte il y a peu, si nous connaissons toutes, même de loin, une femme qui s’est fait violer, ou agressée (pour le sexe), pourquoi tous les hommes ne connaissent pas un violeur ?! Le violeur est un homme « normal », il n’a pas un profil avec une lourde psychopathologie.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Une victime reste une victime, même à 1h du mat, même si elle a trop bu, même si elle a un décolleté, même si elle est toute seule, même si c’est une femme très maquillée…

    On peut survivre dans cette société en ne sachant pas faire à manger, ou ne voulant pas faire à manger. Ce n’est pas la base de savoir faire à manger (étant homme ou femme).

    • Kassandra

      Merciii 🙂
      Tu sais je me suis posée la question avant d’écrire, j’ai même été rechercher la définition de « féministe » parce que justement je ne savais pas.
      Pour moi une vraie féministe se bat, ose, dis les choses haut et fort. C’est peut-être un peu cliché mais c’est ce que j’avais en tête.
      Du coup je me pensais pas féministe. Mais tu as raison, je le suis.

      Oui, j’ai vu une vidéo cet après-midi qui disait que 91% des femmes violées l’avaient été par quelqu’un qu’elles connaissaient. Pourtant c’est vrai, je connais peu d’hommes voir aucun qui connaissent un violeur.
      Ou alors, ne le considèrent pas comme tel. Parfois en lisant/voyant des choses comme ça je me demande combien on en a autour de nous sans le savoir. Et sans que eux ne le savent… Je pense qu’il y a énormément d’hommes qui ne « savent pas » (tellement facile) à quel point ils ont blessé une femme.

      Pour la question de faire à manger, quand je dis « la base » c’est un tic verbal, une expression 🙂 mais je parlais aussi de la vie de couple, comme je dis je pars dans le cliché et en général une femme doit savoir tenir sa maison et faire à manger 🙂 C’est un exemple qui me parlait parce que souvent autour de moi les femmes me disent que je m’occupe trop de mon homme. Et elles prennent souvent l’exemple du diner. Mais évidemment que « la base » c’est vraiment, vraiment pas ça 🙂

  • Judie K

    Je t’ai déjà parlé il me semble du livre king Kong théorie de Virginie Despentes. Elle parle du viol dont elle a été victime et explique que les hommes qui ont fait ça n’ont certainement pas conscience qu’il s’agissait d’un viol. Puisque dans l’imaginaire collectif un viol se passe dans une ruelle sombre à 2h du matin, par un inconnu menaçant et armé. La femme hurle et se débat.

    La vidéo que tu as mise montre une réalité différente. Et la société a du mal à l’admettre. Donc oui nous avons des violeurs dans notre entourage. Nous l’ignorons et eux-même l’ignorent.

    Je ne suis impliquée dans aucun mouvement féministe mais à mon niveau j’essaie de faire passer mes idées clairement. Et notamment auprès des femmes. Je trouve les jeunes femmes de mon entourage beaucoup plus arriérées que ma mère qui avait la vingtaine dans les années 70. C’est bien triste et je me dis que nous ne sommes pas prêtes à traiter à égalité avec les hommes.

    • Kassandra

      C’est clair…
      Oui tu m’en avais parlé ! Je ne l’ai pas encore lu, il faut vraiment que je le commande parce que ça m’intéresse vraiment beaucoup.

      Oui c’est vrai, j’ai beaucoup de mal moi avec les gens fermé comme ça. Parfois on entend des énormités sans nom

  • Compotes et Capotes

    Je ne suis pas féministe « engagée » mais quand je lis ton texte , je me dis que moi aussi je suis féministe. Je pense qu avec cette chanson et plus particulièrement ce clip Angèle a réussit à faire passer avec humour des tas de messages. Quand à toi bravo pour cet article.

    • Kassandra

      J’ai le même sentiment. Pour moi être féministe c’était être « engagée » justement mais non en fait 🙂
      C’est clair, j’espère que ouvrira quelques yeux, en tous cas je pense que ça a dû créer pas mal de débats.
      Merci beaucoup beaucoup <3

  • Pink G

    He bien alors je dois être féministe moi aussi !
    Je fais ce que je peux pour faire de mon fils un homme bien, parce que je pense que nous, les mamans, on a un rôle très important, enfin les papas aussi hein, mais se rendent ils compte du souci comme nous ? Autre débat…. Bref…. Je veux que mon fils respecte les femmes, les hommes, les noirs, les blancs, les cathos, les musulmans et les bouddhistes, bref, chaque être humain et animal même qui a la chance de vivre.
    Parce que nous ne sommes un tout que tous ensemble.
    Et j’aime beaucoup ce qu’Angèle a fait, surtout la petite parenthèse drôle dans le clip que j’ai vu ce matin d’ailleurs, à regarder !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :