Humeurs,  Lifestyle

Vis ma vie de caissière

Comme tu le sais, j’en parlais ici, je suis assistante de direction à temps plein. Depuis 2 semaines j’ai pris un deuxième boulot le weekend en tant que caissière dans un supermarché près de chez moi.

Vis ma vie de caissière

J’avais déjà travaillé là pendant un an il y a dix ans. Autant te dire que ce weekend j’ai été remise dans le bain très vite. Il y avait des gens qui ne m’avaient clairement pas manqué.

Commençons par ce couple de personnes âgées qui s’est pointé à ma caisse. Je vois très vite à leur visage à quel type de clients j’ai à faire. Il y a les souriants, les absents et les impatients entre autres. Eux ou plutôt elle, était impatiente. D’ailleurs, c’est sûr, c’est elle qui porte la culotte à la maison.

Vis ma vie de caissière

Elle arrive à ma caisse avec un bouquet de fleurs. « Vous pourriez quand même mettre du papier aluminium sur les tiges en bas, parce que ça coule ! ». Très gentiment je lui donne un petit sachet en plastique disant que c’est tout ce que j’ai sous la main. Elle le prends en soufflant un peu mais bon bref. Elle paie et se barre.

En étant occupée avec la cliente d’après je vois Madame revenir et se tenir droite à côté de moi avec son bouquet. « Le prix est encore dessus ! Vous pensez quand même pas que je vais offrir ça comme ça ! J’ai essayé de l’enlever et c’est carrément imprimé sur le papier, c’est grave, comme si je pouvais offrir ça ! Coupez moi ça avec un ciseaux, ça va pas du tout ! »

Vis ma vie de caissière

Ce que j’avais envie de répondre c’est « Espèce de connasse, va chez le fleuriste si t’es pas contente, lui t’enlèvera le prix et te fera même un bel emballage. Radine va » Mais ce que j’ai répondu c’est « Une seconde madame, je termine et je suis à vous. »

Le temps de finir, je prends son satané bouquet et là, surprise, c’est une étiquette collée sur le papier, je l’ai décollé en moins d’une seconde. Je lui ai tendu le bouquet avec un sourire provocateur. « Oh, pardon, j’avais pas vu. Excusez-moi »

En attendant, connasse, si t’étais venue me voir gentiment en me demandant si je voulais bien essayer d’enlever l’étiquette, je l’aurais fait avec plaisir !
Vis ma vie de caissière

Ca me rappelle une histoire que j’avais eu il y a dix ans. Une femme vient à ma caisse en gueulant disant que elle a acheté 2 paquets de chocolats, que un lui revient à disons 1 euro et l’autre à 3 euros. Je regarde… « Ah, oui effectivement, vous me devez 2 euros madame vu que un des deux paquets à été pris en compte comme une seule barre de chocolat et pas en paquet de trois comme il aurait dû » Elle ne savait plus ou se mettre et s’est confondue en excuses. « Et du coup je dois vous les payer? »

Tu as aussi ces gens qui passent à ta caisse, ne disent pas bonjour, ne te regardent pas, ont les yeux rivés sur leur téléphone. Comme si tu étais un fantôme ou une machine.

Vis ma vie de caissière

Ces gens qui ont les yeux rivés sur les chiffres « Ah non, les tomates étaient à 0,89 cent et pas à 0,90 cent ! ». Ceux qui viennent toujours 5 minutes avant la fermeture en courant. Ceux qui te regardent de haut comme si t’étais la pire des merdes qui soit. J’ai juste envie de leur dire à ceux là « je gère 2 boulots, 2 enfants, 1 mec, 1 blog, j’entretiens une maison, et tout ça sans me plaindre. Baisse les yeux ! »

Les bons côtés

Mais à côté de ça, heureusement tu as aussi ces clients qui te donnent le sourire. Ces clients qui sont tellement de bon humeur que c’en est communicatif. Ceux qui te demandent comment tu vas, qui t’encouragent pour la journée à venir. Ces personnes auxquelles tu t’attaches.

Je me souviendrais toute ma vie d’un monsieur qui venait tous les jours à ma caisse il y a dix ans. Il venait au matin, il prenait des nouvelles, faisais des petites blagues. Il me disait toujours « à demain » Un monsieur assez âgé, il me faisais penser à mon papa. Tous les jours il venait chercher de quoi manger et achetait une bouteille de Label 5 en petit format.

Vis ma vie de caissière

Souvent on devait lui dire qu’il n’y en avait plus parce qu’on commandait en petites quantités. Il n’y avait que lui qui en achetait. Un jour, on a décidé de commander une grande boite. Quelques jours après, ne l’ayant pas vu depuis quelques jours on s’es inquiétés, on a appris qu’il était décédé. On a tous tellement eu mal au coeur. J’y pense encore souvent.

Bref.

Vis ma vie de caissière, c’est pas de tout repos contrairement à ce qu’on peut croire. On en voit de toutes les couleurs. A côté de ça, on fait de belles rencontres aussi grâce à tout ce contact humain.

Et toi, tu te places dans quelle catégorie de clients ?

26 commentaires

  • Tabi

    Pour être honnête, j’interagis le minimum.
    Bonjour, non j’ai pas la carte de fidélité, bonne journée, au revoir.

    J’râle pas pour 2 euros ou une promotion oubliée, et je fais pas un scandale quand un paquet est déchiré ou légèrement ouvert.
    Par contre, j’ai gueulé comme un putois au drive du macdo parce qu’ils ont passé 3 clients de la file à coté (alors qu’ils alternent normalement). Et le karma me l’a bien rendu, ils ont oublié le caramel dans mon McFlurry. 😭

    • Kassandra

      Ahahaha c’est bien, bonjour/au revoir je suis contente moi 😀 Ou même un regard avec un hochement de tête, ça me va aussi 😀

      Ahahaha non la t’avais clairement raison ! J’espère que t’es retourné gueuler pour ton McFlurry d’ailleurs ! 😂

    • claradlt

      Super article tu m’as fait rire, je ne suis pas dans la catégorie des plus souriante mais je fais des efforts ! J’ai travaillé plusieurs années à l’accueil d’une banque et je comprend le fait d’avoir des client agréable donc j’essaye de l’être aussi 😃

  • Judie K

    Une fois j’étais à la pharmacie, une dame (d’environ 60 ans) devant moi parlait au téléphone et n’a pas pris la peine de ranger son téléphone quand son tour est arrivé. Elle a demandé ce dont elle avait besoin sans dire bonjour, le téléphone toujours collé à son oreille. Manque de chance pour elle c’est la patron qui devait la servir. Il lui a dit que pour des raisons de savoir vivre elle devait raccrocher. Evidemment elle n’a pas compris ou pas entendu. Il s’est énervé et lui a dit qu’il s’occuperait d’elle quand elle ne parlerait plus au téléphone. Elle a mis fin à sa conversation et j’ai jubilé intérieurement, j’étais à 2 doigts d’applaudir.

    ça m’énerve quand je vois les gens qui passent en caisse en continuant leur conversation au téléphone.

    Un jour, excédé, un ami qui travaillait en caisse est resté immobile après avoir dit bonjour à une cliente qui ne s’est pas donné la peine de répondre. La cliente s’est énervée. Il lui a expliqué qu’il n’était pas une machine et qu’il ferait son travail quand elle daignerait le saluer.

    • Kassandra

      Ahaha je me doute 😀
      Parfois vraiment je me demande vraiment d’où ça vient, ce sont quand même les bases du savoir vivre…
      Après j’avoue j’ai souvent mon téléphone en mains. Mais par contre je fais gaffe.
      Même en traversant la rue je fais toujours attention à ne pas être rivée sur mon téléphone et de dire merci à le personne me laissant passer. Je me dis que sinon à sa place j’aurais aussi quelque chose à dire.
      Il a eu tellement raison ! J’espère que cette dame à compris.

  • sifhel

    Bon courage en tout cas ! Quel rythme !
    Je suis le genre de cliente qui dit bonjour/merci/aurevoir mais qui ne dit rien de plus et qui rêvasse en attendant. Si on me pose une question il faut généralement répéter le temps que je remette le moteur en route ahah :p.

    • Kassandra

      Merciii 😀
      Il faut que je profite tant que je suis jeune…
      Ahaha comme je disais à Tabi, un bonjour c’est très bien.
      Je suis pareille, je fais rarement la discussion en tant que cliente 😀

  • Commedansunlivre

    Alala les gens, hein ! Perso, j’ai jamais le nez dans mon téléphone, je dis bonjour/au revoir avec le sourire et j’essaie de faciliter la tâche de la caissière, genre « est-ce que je dois vous soulever le pack d’eau ? » enfin voilà.. la politesse, c’est gratuit 🙂

    • Kassandra

      Comme tu dis… Ça devrait être la base quoi, pour tout le monde 🙂 En tous cas, j’ai choisi d’élever mes enfants comme ça 🙂

  • elisamarnet

    moi qui suis actuellement vendeuse, clairement il y en a parfois je les boufferais comme cette cliente vendredi dernier qui prend une cuillère pour goûter un truc et me la balance sur la table, sale, à côté de la poubelle. genre « tiens mon chien nettoie ». Mais à côté il y a ce papy qui vient me saluer tous les matins et me dis que je suis son rayon de soleil…et cette mamy qui vient souvent et n’achète pas si je ne suis pas là. et ça, ça fait tenir.

    • Kassandra

      C’est clair, c’est exactement ça…
      Il y a les bons comme les mauvais côtés.
      Heureusement tout le monde ne se prends pas de haut 🙂

  • hellohleblog

    Coucou,

    Je pense que j’ai déjà été cette cliente qui était sur son téléphone par moment, peut être pas très souriante etc… Mais lorsque je n’ai pas de soucis particulier (lol) j’essaie au maximum d’être agréable,  » bonjour, merci, au revoir, bonne journée, bon courage… »

    Je travaille dans la restauration et suis serveuse, donc je connais aussi beaucoup la clientèle, bonne et moins bonne, qui te prend pour une merde parce que tu « dois les servir ».

    En tout cas bravo à toi pour cumuler deux boulots, un blog, ta vie de famille etc… (j’avoue qu’avec un seul métier et pas de vie de famille, et j’arrive même à tenir un rythme pour mon blog lol) alors BRAVO !!!! 🙂

    • Kassandra

      Coucou 🙂

      Oh tu sais, c’est pas ceux qui sont sur leur téléphone les pire, finalement ce sont ceux qui te laissent le plus « tranquille »
      Le pire ça reste les gens comme cette dame avec le bouquet de fleurs…

      C’est ça en fait… les clients ne se rendent pas compte que devant eux ils ont des personnes qui ont une vie derrière.. pour eux on est juste à leur service.

      Merciiii <3 😀
      Et merci pour ce gentil commentaire <3

  • Claire

    Moi je suis la cliente impatiente qui souffle quand la dame devant moi paye en chèque et met 3 heures à ranger ses courses 😁mais je suis toujours polie avec la caissière, je sais ce que c’est la difficulté d’un métier en contact avec la clientèle travaillant dans la banque ! Bravo pour ton courage en tout cas !

    • Kassandra

      Ahaha ça j’avoue, moi aussi… Mais du coup je souffle sur le client c’est pas pareil. Si après tu souris à la caissière elle comprends bien que tu n’en as pas contre elle.

      Après, moi aussi je souffle parfois sur des caissières… C’est super rare parce que je suis plutôt super patiente mais ça arrive. Si ça tombe elles aussi m’ont détesté pendant quelques secondes 😀

      Merci beaucoup 🙂
      Et merci pour ton commentaire 🙂

  • oth67

    Certaines personnes aiment se « défouler » en caisse, c’est le moment de payer « aïe » et vous êtes là et surtout vous n’êtes pas responsables des erreurs de vos collègues en surface ! Rien à faire, ils aiment aboyer…
    Pas évident ton boulot !
    Heureusement qu’il y a aussi des clients sympas !

    • Kassandra

      Ah oui vraiment…
      Ce qui fait le plus chaud au coeur c’est qu’une seule personne sympa peut faire oublier tous les moins sympa de la journée. 🙂

  • Pink G

    Quand j’avais 18 ans j’ai travaillé dans une banque. Les gens à qui tu dis bonjour madame/monsieur et qui te balancent leur numéro de compte sans te dire quelle opération ils veulent faire alors que tu dois d’abord justement saisir le code de l’opération, alors tu les fais répéter et ça les énerve, mais ils ont toujours pas dit bonjour….
    Et puis j’ai bossé au standard de l’hôpital, et là j’ai même eu droit à un « c’est quoi cette pétasse », après que j’ai dit « ne quittez pas je vous la passe » pendant que je cherchais le numéro…
    Maman travaillait dans le commerce et le samedi soir on allait la chercher. Combien de fois je voyais des gens entrer cinq minutes avant la fermeture, souvent des vieux en plus… Et elle finissait 20 minutes plus tard…
    Alors je suis cette cliente qui sourit, qui dit bonjour avec le sourire, je ne supporte pas quand à la boulangerie ou autre la vendeuse dit bonjour et que l’autre répond une baguette 😡😡😡
    Je papote, j’essaie d’égayer comme je peux leur journée, et ma victoire, c’est la patronne de la boulangerie, un peu froide, qui m’a parlé et souri cette semaine 😊
    Mon vendeur de légumes au marché m’a charriée pour les croissants, j’en ai ramené pour les 4, la semaine suivante ils m’ont tous remerciée et je me suis vue offrir un truc.
    Ça coûte rien d’être aimable, comme je le dis souvent, même les chiens se reniflent le derrière…
    Et faire sourire quelqu’un ça fait vachement de bien aussi !

    • Kassandra

      C’est tout à fait ça !
      Un bonjour c’est la base quand même…
      Hier je travaillait, je pense toujours à l’article quand j’y suis. Les gens sont incroyable.
      Hier, un couple est venu à 18h50, ils voulaient des baguettes, il en restait une et le monsieur a dit « bon ben vaut mieux une que pas du tout… » sur un air hautain. Ma collègue qui s’occupe du pain commence à 6h30… elle cuit du pain non stop toute la journée… Elle devait finir à 16h30 et à 19 heures elle est réellement partie. J’avais envie de le lui dire à ce client… Mais bon le client est roi.

      Ce sont les clientes comme toi qu’il nous faut 😀
      Puis ça va dans les deux sens, si je rentre dans une petite boutique, que les vendeurs ne me regardent pas, m’adressent pas un simple bonjour c’est pareil c’est super énervant

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :